MUSCLES DE LA MIMIQUE

Diplme universitaire danatomie applique lImplantologie

Universit de Saint-tienne

Facult de Mdecine Jacques Lisfranc

Laboratoire danatomie

15, rue Ambroise Par

42 saint tienne

MUSCLES DE LA MIMIQUE

Robert GAUTHIER Andr MORIN

Docteur en Sciences Odontologiques Professeur des Universits

Classiquement les muscles de la tte, se divisent en muscles de la mastication et muscles de la mimique .Les muscles de la mastication sont :le masster, le temporal et les deux ptrygodiens.

Peinture 1: daprs le DAGOTY Cette dissection et ce tableau sont excuts daprs le DAGOTY[1]

Dissection 1 muscles de la tte Peinture 2: DAGOTY

Muscles de la tte

Les muscles de la mastication sattachent sur des os, Ils dplacent la mandibule. Leurs corps charnus se gonflent en se contractant.

Les divers muscles de la mimique sont des muscles peauciers. Ils s sattachent dune part sur un os et de lautre part sur la peau. Ils meuvent la peau non le squelette. Leurs corps charnus sont grles. Leurs contractions se traduisent par des dplacements et des modifications des plis et des voiles membraneux de la face.

Ils se nomment aussi ; muscles de l'attention, muscles de la douleur, muscles de la menace, muscles du rire, muscles du pleurer, muscles du mpris et muscles du dgot.

Quelques rappels

-L'analyse du caractre du sujet l'tat de repos est une tude dlicate et trs incertaine qui comporterait des dveloppements philosophiques et qui nous entranerait trop loin de l'anatomie esthtique. (Cest trop facile dimaginer que sujet trs souvent colreux et menaant par la contraction rpte de ses muscles peut modifier les traits de la face en y laissant lempreinte de sa violence)

Au contraire la dtermination du caractre expressif qui imprime la face la contraction de tel ou tel muscle est depuis les tudes de DUCHENNE (de Boulogne), une tude qui prsente la prcision et la certitude.

Historique.-

Avant les travaux de DUCHENNE (1806-1875) et de DARWIN (1809-1882), les auteurs

sintressaient la physiognomonie pour dterminer le caractre en fonction des traits du visage

Citons

LEONARD DE VINCI (1452-1519) dlivrant de multiples indications sur les passions dans le visage et le cou.

LE BRUN soccupe de la ressemblance avec les animaux.

CAMPERT(1722-1789) qui a dcrit langle craniofacial, remarque que la direction des plis de la peau est perpendiculaire laxe du muscle.

LAVATER (1741-1801) crit lart dtudier la physionomie en1772.Il tudie le jeu vivant et mobile du visage et cre le mot physiognomonie. Il eut des admirateurs enthousiastes mais ses ides nont pas t retenues par les scientifiques.

Pierre SUE (1739-1816) crit Physionomie des corps vivants depuis lhomme jusqu la plante .

Hubert de SUPERVILLE (1770-1849) crit des signes inconscients dans lart avec les trois figures calme, gaie et triste. Il a crit un Essai sur les signes inconditionnels dans l'art, publi Leyde en 1827

Illustration 1: Calme Illustration 2: Gai Illustration 3: Triste

DARWIN

DUCHENNE introduit la mthode exprimentale. Sur un pensionnaire de lhpital atteint de paralysie et dune anesthsie de la face insensible la douleur. Llectricit provoquait la contraction de tel ou tel muscle sans modifier les penses du sujet La photographie a permis de raliser un atlas.

1-L'expression faciale joue aussi un rle important dans la langue des signes. Il est lui seul un moyen dexpression.

2-l'action des muscles peauciers de la face (qui sattachent au squelette par un point fixe) dforme et modifie la peau.

3-Le sourcil comprend une partie interne large (ou tte) tourne vers l'axe mdian de la face et une partie externe (queue) plus mince

4-Les extrmits des fentes palpbrales se nomment commissures ou angles.

Langle latral (externe) est caractris par sa forme aigu.

Langle mdial (interne) est de forme arrondie circonscrivant un petit espace ovale : lac lacrymal est plus ou moins accentu.

Au fond du lac lacrymal, la caroncule lacrymale est d'aspect rose et charnu,

5-Le pli naso-labial est plus ou moins accentu et prend une place dans l'expression des divers muscles du nez, des joues et des lvres. Ce sillon est plus ou moins marqu avec l'ge. Il se dirige obliquement en bas et en dehors, passe prs du bord postrieur de l'aile du nez et va se terminer vers la commissure des lvres. Sur une peau flasque, il peut se prolonger jusqu la zone du menton.

1.Muscles de la partie suprieure de la face

1.1Muscle Frontal : c'est le muscle de l'attention et de ltonnement

Dissection 2: Muscle Frontal

Il est comme une lamelle paisse de forme quadrilatre de chaque ct du front

Le bord infrieur de muscle Frontal s'attache la peau du sourcil

Les fibres montent verticalement et paralllement vers la rgion de la racine des cheveux Continuent avec les fibres tendineuses de l'aponvrose picrnienne.

Cette aponvrose double le cuir chevelu en lui adhrant

Se prolonge jusqu' la rgion occipitale et se termine par le muscle occipital qui s'attache la courbe occipitale suprieure

Mcanisme du muscle frontal

-                     Une insertion fixe grce au muscle occipital

-                     Une insertion mobile la couche profonde de la peau du sourcil Le muscle frontal en se contractant tire cette peau de bas en haut.

Le muscle frontal est reli au muscle occipital et forme le muscle picrnien.

Lensemble se poursuit par une membrane fibreuse (fascia) jusquau platysma (peaucier du cou) ralisant une sorte de coiffe appele smas (systme musculo-aponvrotique superficiel de la face).

Des plis transversaux apparaissent.

Le muscle frontal est le muscle de l'attention.

Si la contraction du muscle est trs forte, l'attention va jusqu' l'tonnement: le sourcil est trs lev, la convexit suprieure du sourcil est trs accentue.

Lil est largement ouvert, bien clair et brillant

Le front est sillonn par des plis courbes ou rides.

Chez la jeune femme, la peau est lastique et trs souple. Les rides sont attnues .

Chez le jeune enfant, la peau du front peut rester presque lisse lors de la contraction du frontal.

L'expression de l'attention est donn par l'lvation du sourcil, lexagration de la courbure et l'tat des yeux ouverts et brillants

Le muscle frontal se contracte, lve le sourcil, en tirant la peau en haut faisant apparatre des plis transversaux sur la surface du front,

Illustration 4: Action du muscle frontal

Laccentuation des plis augmente avec l'ge.

En se contractant fortement, cela exprime l'tonnement, le sourcil est trs lev, lil largement ouvert

1.2 Muscle orbiculaire des paupires M. orbicularis oculi

Le muscle orbiculaire des paupires entoure circulairement l'orifice palpbral Il comprend plusieurs parties:

-                     une partie palpbrale dans les paupires(pars palpebralis)

-                     une partie circulaire muscle orbitaire (pars orbitalis) se divisant en muscle orbiculaire suprieur et muscle orbiculaire infrieur.

-                     et une partie lacrymale (pars lacrimalis)

Peinture 3: muscle orbiculaire

1.2.1 Partie palpbrale :